Sortie sur la Dourbie en Aveyron.

Amis pêcheur, accompagnantes et compagnes bonjour.

Aujourd’hui 2 juin 2017 quelque mots pour donner la température du club.

Nos soirée de montage se sont terminées à Langon, ce soir la discussion sur les sorties à venir (Dourbie etc….). Certains d’entre nous donnent des impressions et récits sur les sorties qu’ils ont déjà faites ou a venir (Pyrénées, massif central, puis locale). L’étang du carpe  se porte pas trop mal mais vidé de ses poissons comme tous les ans, les amours sont toujours là, amis de quelques beaux chevesnes, difficile à prendre.

La sortie en Aveyron départ pour certains le mercredi 24 mai et le retour le dimanche matin pour la fête des mères.

Ce séjour se déroule sous les meilleurs auspices, l’accueil au camping le roc qui parle à nant est toujours aussi chaleureux, tous les jours du beau temps avec soirée fraiche, mais avec un grand vent à certaine heure de la journée. Le mercredi soir  autour de 18Hheures après la mise en place des fourgons et camping car de Gilbert, Bernard, Gérard et moi allons à la pêche, quelque jolis poissons sont pris en nymphe dans la première heure puis plus d’activité. Nous rentrons nous restaurer.

Le jeudi après un bon petit déjeuner nous repartons en guerre. Jean Bernard, Sylvie, Dominique et patrice arrive vers 12 heure pour prendre un repas en communs avec nous et jean Paul, Maryse, Jean Claude et Monique.

Finalement il s’avère que nous nombreux dans le camping à être venus à la pêche, autour d’une vingtaine de personnes je pense, pour les deux pauvre kilomètre de rivière pèchable nous étions en surnombre.

Jean Bernard avait décidé de prospecter d’autre endroits seul peut être pour ne pas effrayer  les poissons.

Souvent l’âpre midi se passent à l’ombre dans l’attente d’un bon coup du soir, mai pas ou peu d’activité. Quelque rares ratés et prises sont faite.

Samedi nous décidons d’une seule voix le départ vers le village de Dourbie. Jean Bernard, Jean Paul et Bernard y pêcheront. Le campanile de Dourbie sonne les douze coups de midi, nous serons à table une heure  plus tard.

Bien reçu au restaurant, nous déjeunons bien et bon (mais pas de daurades).

Les filles et leurs gardes du Corp. Partent en visite d’un gouffre, belle sortie.

Gibert, Gérard et moi revenons au camping après avoir fait quelque course au village, nous nous reposons et partons voir le coup du soir. Dimanche matin nous préparons le départ vers nos pénates.

Bernard ira voir le pont de Millau, Jean Bernard et ses amis repartiront plus tard  ainsi que Jean Paul, Maryse, Monique et jean Claude, Gilbert, Josiane, Gérard et moi partons tranquillement vent de face vers la Gironde.

Didier Gérardin